Swimming poOl hOliday

7h30 pm. Le lyonnais d’adoption est retourné vers ses sources anciennes et pittoresques dans le paysage fleurit da la bellissime Drome Provençale. Assis en ce moment même sur une belle terrasse de gravier, entourée d’arceaux fleurit de rosiers et parsemée de petites tables et chaises d’extérieur en fer forgé. Me revoilà pour un petit weekend dans le sud. Décompressé. Le soleil est en chemin pour se couché, le ciel est bleu azur, le petit mistral caresse ma peau, les papillons virevoltent et le chat gris de la maison s’essaye à maintes acrobaties pour les attraper vainement.
Berko, 23 rue Rambuteau
Ca me rappelle un peu les vacances, même si j’ai reprit le travail depuis une semaine. Semaine très tranquille et légère je l’avoue et ce grand weekend me fait énormément de bien. Il y a trois semaines déjà mes congés avaient à peine commencé. Quelques jours justement dans la maison familiale, histoire de faire un acte de présence et de profiter du beau soleil, …. et de se ruiner le capitale santé dermatologique à coup de coups de soleil aigue. Pas très dramatique, à part de passé le reste de ses vacances enduit de lait hydratant et d’après-soleil à l’extrait de cactus Garnier ! Je n’étais pas trop à plaindre. Puis direction Lyon pour récupérer quelques affaires et gO tO Paris retrouver V. pour le reste de mes vacances. Projet Venise abandonné, état de nos comptes en banques catastrophiques, factures en retard, coupure d’électricité, mais belle longue semaine sur la Capitale. L’anniversaire d’un de ses amis sur le pont des Arts, des visites digestives dans les bars à n’en plus finir, de belles séances cinéma pour tourtereaux, et bien sûr il ne put y échapper, les sorties shopping et lèche-vitrine. Oui je n’ai pas de sous pour payer mon loyer mais toujours une petite réserve pour les magasins. En pleine période de soldes que ferait une fashonista sinon n’être qu’une ShoppaHolic Esclave de la Société de Consommation ! Moutons de panurge ? Obnubilé par les magasines de mode ? Oui et je l’assume. On a tous nos défauts. Même si les miens sont assez couteux pour mon pauvre compte bancaire seulement alimenté par mes quelques heures à Bershka. Mais chut, on pensera à ce découvert désastreux plus tard. En effet, vendredi aprèm, pour ce fameux long weekend qui m’attendait, et que mes amis montiliens attendaient, après deux trains loupés (on ne se refera jamais) me voilà donc à Montélimar, et le solde de mon compte est insuffisant simplement pour retirer des sous pour un verre avec Jessica. Ce monde est trop cruel je vous le dit. L’idée de vivre à Montréal n’est pas si étrange que ça finalement.
King Of The Frip, 33 rue du roi de sicile
Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne Lyon, peu de chose ont changé pendant mon absence, la ville ne s’est pas encore faite décimé par la Grippe Porcine, le fleuve n’a pas inondé les rues, la sécheresse n’a pas créée de feu dévastateur comme en Europe du Sud, et je suis toujours le moyen principal de faire marrer quelques anciens amis tous aussi ridicule les uns que les autres, avec comme seul nouveauté le fait que maintenant, mes plus proches amies y participent aussi. Au moins, avant même de changer de ville je sais par où commencé le Grand Nettoyage.


Sinon, alors que Pollock prend racine en Italie (pas ma faute non plus si Madame par avant tout le monde) petite réunion d’ami autour de ma piscine, dans mon petit village de Rochebaudin pour faire bronzette et profiter du vent chaud un verre de rosé à la main. Des amies qui pour une fois trouvent le village sans se perdre dans maintes virages et routes sinueuses. « Attention je n’ai même pas eu besoin du GPS, juste suivit les panneaux », mais qui se perdent totalement dans mon jardin « Non mais ta mère a voulu refaire Versailles ou quoi, t’as la moitié du village pour toi là ». Un bon aprèm de détente, agrémentés de nos souvenirs de lycée … accompagné par ce sac à puces de chat gris (M’en fout moi j’préférais mon petit Patou).
Bubble Wood, 4 rue elzevir
A part ça pour ce qui est de Paris, petite marinière trouvée chez Agnès B. à Bercy Village, j’adore allait là-bas, les boutiques sont ouvertes le dimanche, et V. s’extasie devant les furets ou les petits chats à l’animalerie, c’est trop mignon de le voir avec ses grands yeux ouverts plein de tendresse comme un petit enfant face à ses cadeaux de Noel. Je vous conseille aussi les sublimissimes Cup Cakes de chez Berko, rue Rambuteau dans le 4ème!!! Miam Miam Miam ! Ceux à la violette et à la rose sont un délice pour les papilles. Et sinon une boutique que je ne connaissais pas encore : Bubble Wood , dans la rue Elzévir, avec des marques de vêtement tels que Wood Wood, Item Checked Zuelements Airlines (surement un truc vintage), des T-shirt assez monumentals ou de sublimes paires de baskets Nike ou Feiyues !

Bon allez y a un verre de vin blanc qui m’attend !

Partager