Une pierre qui roule ammase beaucoup de mousse dans le monde de la Mode?



Ou comment une Lara Stone, petite jeunette blondinette prend un tournant dans sa carrière avec un virage serré mais totalement contrôlé.


Cette petite britano-germanique, lauréat du concours Élite à peine adolescente, s'est frayée un grand passage dans le monde de la Mode. Souvent critiquée dans ses débuts à cause d'une démarche mal assurée, elle débute comme égérie de la marque Sisley et suit très vite avec Miss Sixty, elle défile en même temps pour des marques prestigieuses comme Max Mara, Givenchy, Prada Cacharel ou Louis Vuitton, Karl Lagerfeld la prend lui aussi sous son aile.
Les photographes Stephen Meilsen & Craig McDean ne s'en lasse pas. C'est ainsi que le chemin caillouteux devient beaucoup plus lisse, visage de Givenchy et de Calvin Klein, ouvrant les défilés de Prada, Hermès et Costume National, la petite fille devient WonderWoman en quelques années.


Inscrite dans le Top Ten des mannequins les plus connus (et reconnues de la profession) elle détrône même la Madone aujourd'hui pour la campagne printemps-été 2010 de Louis Vuitton. Encore une fois sous les flash de Stephen Meilsen, l'ex anti-top célèbre la beauté naturel et flinguera d'un simple regard Botox et autres liftings dont abusent la plus part des mannequins ces dernières années.


Karl n'aime pas les femmes fortes, et l'on reconnaît avec grand élan de superficialité que dans la mode nous glorifions à l'excès la maigreur comme base de l'esthétisme. Louis Vuitton choisit une mannequin nature et fraîche comme un bouton de rose pour sa nouvelle campagne. L'été sera Glossy!!! On Adore!!!