Fashion Week Haute-Couture Fall/Winter 2010/2011 Paris





Je n'ai pas encore fini de vous présenter tout les défilés de la Fashion Week masculine Parisienne, oui oui les journées ne comptent que 24h et j'aimerais déjà bien en passer plus de 5 à dormir =), mais aujourd'hui vient de se finir la Fashion Week Haute Couture Parisienne. Pour vous mesdames les plus beaux vêtements pour cet hiver viennent tout juste d'être présenté pour votre plus grand plaisir, et le notre aussi.





lundi 5 juillet 2010



CHRISTOPHE JOSSE 11h30

BOUCHRA JARRAR 12h30 Musée des Arts Décoratifs



CHRISTIAN DIOR 14h30

ATELIER GUSTAVO LINS 16h00 rue du Perche

ADELINE ANDRÉ 18h00 JTM Gallery - 40 rue de Richelieu - Paris 1er

ALEXIS MABILLE 20h00





mardi 6 juillet 2010



GIORGIO ARMANI PRIVÉ 11h00 Espace Vendôme - 7 place Vendôme - Paris 1er






LEFRANC.FERRANT 12h30Palais de Tokyo - 13 avenue du Président Wilson - Paris 16e



STÉPHANE ROLLAND 14h30 Théâtre National de Chaillot - 1 place du Trocadéro - Paris 16e

GIVENCHY 16h00

CHANEL 20h00 Grand Palais - avenue Winston Churchill






mercredi 7 juillet 2010



ON AURA TOUT VU 10h00 Jardins du Palais Royal - 3 rue de Valois - Paris 1er






FRANCK SORBIER11h00



ELIE SAAB 12h30 Théâtre National de Chaillot - 1 place du Trocadéro - Paris 16e






JEAN PAUL GAULTIER 14h30 325 rue Saint-Martin - Paris 3e



MAISON RABIH KAYROUZ 17h00

VALENTINO 18h30 Couvent des Cordeliers


DIOR





John Galliano a fait un travail tout simplement exceptionnel pour cette collection Haute Couture pour cet hiver. A l'inverse de ce que l'on aurait pu croire les couleurs sont flamboyantes, et capte tout l'énergie qui pourrait entouré la personne portant ces robes. Les inspirations vont vers les robes de Schiaparelli, bouffantes, volantes, légères et aux détails soutenus. Des couleurs chaudes, un maquillage outrancier mais très distingué, une file de Reine des Plantes se suivant les unes après les autres, comme dans Alice aux Pays des Merveilles de Disney. L'univers est merveilleux, l'imagerie saturée de beauté enfantine, on sent le génie et l'excitation de la création dans chacun des modèles, les mouvements du tissu vont rellement vivrent la tenue. Dans toutes les Métamorphoses d'Ovide Galliano rappela le beau Narcisse.


ALEXIS MABILLE



Chez Alexis Mabille beaucoup moins de modèle que chez Dior, en même temps cela parait logique, on ne parle pas de maisons de même envergure. Les tenues sont en tout cas remarquables de part leurs coupes très linéaires où se juxtaposent des détails overside. Le femme Mabille se retrouve dans un paradoxe qu'elle a toujours connu, ce qu'elle veut montrer d'elle à autrui contre ce qu'elle est rellement, ce que les autres vont pouvoir percevoir d'elle, et ce qu'ils vont ignorer. Elle pourrait paraître discrète, sortit d'un poème d'Emily Dickinson ou d'un roman d'Emily Brontë, quand elle porte son grand manteau noir, ses cheveux tirés et son maquillage nude, mais sa féminité fatale reprend le dessus, quand elle arbore des froufrous aux manches de son chemiser de soie rose poudrée, les Années Folles se réveillent, les noeuds explosent des décoltés, la dentelle se moule en corset. L'enluminure moyenâgeuse forme enfin le plastron et le thème centrale d'une des plus belles pièces de sa collection. Un travail remarquable qui n'aura de cesse de séduire toute la profession.

Giorgio Armani Privé



Chez Giorgio Armani le charme italien opère dès la première tenue sur le podium, le ton est directement donné : cliquant, classe, brillant, féminin, sensuel. Les robes de soirées sont dans l'air du temps, exactement faites pour les prochaines débutantes dans leurs prochains bals. On verrait très bien les actrices de Gossip Girl comme Blake Lively dans un cocktail de l'Upper East Side dans une de ces magnifiques robes scintillantes de princesse sexy et glamour. Le classicisme des années 40 est totalement revisité avec ces vestes longues simplement posée sur les épaules, assortie d'un tailleur tulipe ou d'une robe juste au dessus du genou. A coté de ça les robes sont principalement longues, taille empire, le plissé majestueux, certaines à épaulettes, métallisées, d'autres rebrodées de pierres, les fourreaux sont une seconde peau de sequins. La femme italienne dans toute sa sensualité.

Givenchy





CHANEL


Jean-Paul Gaultier











Valentino