Chanel. Paris - Byzance




Depuis une demi-douzaine d'années Chanel instaure un nouveau défilé que toutes les autres marques de luxe lui envient déjà. Encore un nouveau défilé à coté des collections de prêt à porter, de haute couture et la collection croisière. Oui la marque n'en avait pas déjà assez fait, il fallait encore marquer le coup, et cette fois ci de façon très honorable, en effet chaque année Chanel met à l'honneur une ville comme Tokyo ou Londres, les plus célèbres (et récentes) étant Shanghai et Moscou. Mais la maison de Karl Lagerfeld place surtout le projecteur sur les 7 maisons d'artisanat de luxe qu'elle a racheté en 97. ceux sont elles les maitresses du défilé : Lesage pour la broderie, Derues pour les parures, Lemarié le plamssier, Michel le modiste, Goossens l'orfèvre, Massaro le bottier et Guiller pour les parures florales. 

Le 7 décembre dernier ce fut le tour de la ville Byzance d'être la ville phare de la maison aux deux C. Karl Lagerfeld remonte dans l'histoire de l'ancienne Istanbul, dans l'histoire des conquête et de l'apparition des mécénats de l'art, des voyages sur de magnifiques navires et des États Cités riches, puissantes et glorieuses. Le créateur, passionné de culture, fait renaître de ces cendres l'impératrice Théodora dont le destin fut hors du commun, dans un des salons de la rue Cambon décoré de milles parures et banquettes comme une boudoir des temps anciens et nous offre une magnifique collection plein de dorures, de bijoux incrustées, de tweed brodé, de silhouette bohèmes à motifs cachemire, des princesses orientales, d'impératrices et courtisanes