Jeu d'échec chez Kenzo : Quel pièce sera réservée à Antonio Marras?


Depuis quelques temps LVMH bouleverse la stabilité un peu poussiéreuse des maisons de couture :  alors que  les guerres entre la multinationale et les actionnaires d'Hermès ne font que commencer, alors qu'elle célèbre aujourd'hui une grande victoire en ayant mis Phoebe Philo sur le siège de directrice artistique de la maison Céline, aujourd'hui l'entreprise remplace le patron de Kenzo, et choisi donc d'engager Eric Marechalle. L'ancien patron, James Greenfield, de la marque de luxe n'est pas véritablement mis à la porte car on lui réserve apparemment une place dans une autre des maisons de luxe appartenant à LVMH. Pour l'instant il n'est donc question que d'un jeu de chaise musicale sans véritable suspens ou tension, car personne ne perd finalement dans cette partie, espérons seulement que le nouveau directeur de l'entreprise Kenzo ne choisisse pas non plus de faire le ménage dans sa nouvelle équipe. Quel va être maintenant l'avenir d'Antonio Marras chez Kenzo? Car on se sait jamais à quoi s'en tenir dans les jeux de gros sous chez LVMH.