Inès de la Fressange nouvelle égérie de l'Oréal



Ces derniers années le monde des mannequins a fait pas mal de bruit, on parle toujours des grandes top-model qui font des ravages en couvertures de magazines, en ouverture des défilés de grands créateurs, on a commencé aussi à parler des difficultés du métier, du manque de surveillance de ces jeunes filles qui n'ont même pas, pour la majorité, eu le temps de mûrir et d'apprendre à lutter face aux dangers de ce genre de style de vie, alors que les mannequins sourient en première page, à l'intérieur des magazines des doubles pages content la catastrophe de jeunes filles anorexiques, mortes de faim, abusées et exténuées. Tout les grands organismes de la mode ont alors fait en sort de contrer ce genre de problèmes, des syndicats apparaissent, et la lutte contre les taille zéro grandit petit à petit. 

Aujourd'hui, on se révolte face aux dires de Kate Moss qui dit se sentir mieux quand elle est maigre. Grand paradoxe hypocrite vu ce que l'on demande à toutes ses filles. Aujourd'hui on voit des mannequins grandes tailles, au grand dam de personnalités assez influentes comme Janice Dickinson. Aujourd'hui on n'oublie plus non plus les personnes d'âge murs, Carine Roitfeld et Tom Ford ont célébré cet âge encore plein de vie dans Vogue, la marque Cerruti choisit André Van Noord pour être son égérie .... et l'Oréal se lance dans l'aventure avec des personnes qu'il ne faudrait pas oublier, UNE personne qu'il ne faudrait surtout pas oublier. Je parle bien sûr d'Inès de la Fressange. A 53 ans, et après un come-back flamboyant au défilé Chanel, après "La Parisienne" un beau-livre qui se trouve toujours en tête des meilleures ventes, on se réjouit (et nos mères encore plus je peux vous en assurer) que cette femme merveilleuse soit égérie de l'Oréal.